•  
  •  
 

Journal of Law and Social Policy

Authors

Emily Paradis

Keywords

Homeless women--Legal status, laws, etc.; Right to housing; Canada; Toronto

Document Type

Article

English Abstract

Claiming Our Rights was a feminist participatory action research project based at Sistering, a Toronto drop-in for women facing homelessness. At weekly meetings over the course of eighteen months, members learned about social and economic rights, gave testimony on their lived experiences, and undertook actions to claim their rights. Among other initiatives, the group—which members named FORWARD—contributed a report on women’s homelessness to the 2006 review of Canada by the United Nations Committee on Economic, Social and Cultural Rights. This paper draws upon observations of the group’s process and in-depth interviews with participants to assess this human rights education methodology. I ask, what do poor women’s testimonies and claims contribute to an understanding of homelessness and the rights at stake in it? What does the project suggest about the utility of rights-based processes for grassroots activism on poverty and homelessness? And what lessons does this project hold for social rights advocacy in Canada?

French Abstract

Claiming Our Rights (Revendiquer nos droits) était un projet de recherche action participatif féministe inspiré de Sistering, un centre d’accueil pour les femmes itinérantes à Toronto. Lors de rencontres hebdomadaires sur une période de dix-huit mois, les membres en ont appris sur les droits sociaux et économiques, ont fait des témoignages sur leurs expériences vécues, et ont entrepris des actions pour revendiquer leurs droits. Les initiatives du groupe – un groupe que ses membres ont appelé FORWARD – ont mené à un rapport sur la situation des femmes sans-abri, déposé dans le cadre de l’examen du Canada de 2006 du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies. Cet article se fonde sur des observations du processus du groupe et des entrevues approfondies avec les participantes pour évaluer cette méthodologie d’éducation en matière de droits de la personne. Je pose les questions suivantes : Comment les témoignages et les demandes de femmes défavorisées peuvent-elles contribuer à comprendre le phénomène du sans-abrisme et les droits qui sont en jeu dans ce contexte? Qu’est-ce que le projet peut nous apprendre sur l’utilité des processus fondés sur les droits pour le militantisme de masse en matière de pauvreté et de sansabrisme? Et quelles sont les leçons à retenir de ce projet en matière de défense des droits sociaux au Canada?

Share

COinS