•  
  •  
 

Journal of Law and Social Policy

Authors

Dina Graser

Keywords

Poor people -- Canada; Freedom of speech -- Canada; Municipal corporations -- Canada

Document Type

Article

French Abstract

Au cours de la dernière décennie, le problème de mendicité dans les grandes villes aux États-Unis et au Canada a entraîné une augmentation des mesures législatives prises par les municipalités, les États et les provinces. Cet article décrit les contestations juridiques relatives aux lois antimendicité présentement en cours au Canada, analyse les revendications canadiennes en vertu de la Charte canadienne des droits et libertés et présente les résultats de contestations semblables aux États-Unis. Dans cet article, l'auteure indique que les motifs de telles lois constituent un« mythe de la beauté » de l'ordre public imposé par les gouvernements qui ont, par des compressions draconiennes dans les programmes sociaux, engendré le problème qu'ils tentent maintenant de régler. L'auteure insiste sur le fait que les lois antimendicité criminalisent les pauvres, censurent la critique des problèmes sociaux et font en sorte que les rues et les endroits publics sont visuellement nettoyés au détriment de la population en général. L'article examine comment de telles interventions législatives entrent en conflit grave avec les valeurs de la liberté d'expression, des libertés individuelles et de la dignité humaine qui sous-tendent la Charte, et se termine par un aperçu du traitement réservé par les tribunaux des États-Unis à des causes similaires.

Share

COinS