•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Authors

Gus Van Harten

Keywords

Arbitration

Document Type

Article

Abstract

This article reports on a study of potential systemic bias in the resolution of ambiguous legal issues by investment treaty arbitrators. It outlines tentative but significant findings that the arbitrators in general tended to favour (1) foreign investors over states overall, (2) foreign investors from major Western capital-exporting states over other foreign investors, and, albeit based on more limited data, (3) the United States as a respondent state over other respondent states. The evidence is derived from an extensive content analysis of the arbitrators’ resolution of fourteen legal issues that are contested among arbitrators or in secondary literature. The findings clearly support initial expectations of systemic bias arising from unique incentives of the arbitrators. Yet the study also has important limitations and there is a range of possible explanations for the findings, some not raising concerns of inappropriate bias. Broadly, the findings lend support to perceptions that the design of investment treaty arbitration does not support fair and independent adjudication of the boundaries of sovereign authority and of disputes involving public funds.

French Abstract

Cet article rend compte d’une étude portant sur la possibilité qu’un parti pris systémique fausse la résolution de problèmes juridiques ambigus par les arbitres des traités d’investissement. Il souligne des conclusions provisoires mais importantes voulant que les arbitres tendent généralement à favoriser 1) les investisseurs étrangers par rapport aux États, 2) les investisseurs étrangers venant des principaux États occidentaux exportateurs de capitaux par rapport aux autres investisseurs étrangers et, quoique fondées sur des données plus limitées, 3) les États-Unis comme État défendeur par rapport aux autres États défendeurs. La preuve découle d’une analyse étendue du contenu de la résolution par des arbitres de quatorze questions juridiques qui font l’objet de contestations entre les arbitres ou dans la documentation secondaire. Les conclusions appuient clairement les attentes initiales d’un parti pris systémique découlant des motivations particulières des abrites. L’étude présente toutefois d’importantes lacunes et de nombreux facteurs pourraient expliquer ses conclusions, certains d’entre eux n’évoquant pas un parti pris inapproprié. Les conclusions appuient grosso modo la perception que la conception de l’arbitrage des traités d’investissement ne permet pas un jugement équitable et indépendant des frontières des autorités souveraines et des disputes portant sur des fonds publics.

Creative Commons License

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 4.0 License.

Share

COinS