•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Keywords

Women--Taxation--Law and legislation; Women's rights; Income tax--Law and legislation; Income shifting (Taxation); Tax incidence; Canada

Document Type

Special Issue Article

Abstract

Women have made great progress in gaining individual civil and political rights since the 1800s. However, for nearly a century, the use of couple-based tax and benefit provisions has increased steadily, enshrouding women in new and extensive forms of fiscal coverture that run counter to democratic ideals of economic equality. While the pros and cons of joint taxation have been well-rehearsed, the reality is that between unequal distributions of new and old varieties of tax and benefit items to women and men and the continued expansion of joint tax and benefit items in recent decades, Canada’s tax and transfer system now diverts substantial amounts of money away from women and into the hands of male taxpayers or back into government coffers. This article demonstrates how fiscal systems now reinforce and intensify deeply-embedded patterns of gender-specific appropriations of women’s labour, incomes, and government benefits, and proposes that it is time to implement fully individualized fiscal policies.

French Abstract

Depuis les années 1800, les femmes ont réalisé une avancée spectaculaire pour revendiquer leurs droits civils et politiques. Depuis près d’un siècle toutefois, l’utilisation de dispositions fiscales et sociales fondées sur le couple progresse sans relâche, plongeant les femmes derrière une nouvelle forme sournoise de paravent fiscal qui s’oppose à l’idéal démocratique de l’égalité économique. Même si le pour et le contre de la fiscalité partagée ont fait l’objet de nombreuses discussions, la triste réalité est que, de la distribution inégale entre les hommes et les femmes des nouvelles et des anciennes essences de mesures fiscales et sociales à l’essor constant des dispositions fiscales et sociales partagées au cours des dernières décennies, le régime fiscal et de transferts canadien détourne aujourd’hui des femmes des sommes d’argent considérables pour les mettre entre les mains des contribuables masculins ou les retourner dans les coffres de l’État. Cet article cherche à démontrer la manière dont les régimes fiscaux renforcent aujourd’hui des modèles sexospécifiques profondément enracinés d’affectation du travail des femmes, du revenu et des avantages sociaux, et affirme qu’il est grand temps que soient mises en oeuvre des politiques fiscales totalement individualisées.

Creative Commons License

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 4.0 License.

Share

COinS