•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Authors

Upendra Baxi

Keywords

International law; Terrorism--Prevention--Law and legislation; Self-defense (International law); War on Terrorism, 2001-2009

Document Type

Special Issue Article

Abstract

This article contrasts and compares the war on terror and the war of terror in the wake of, and before, 11 September 2001. The philosophical underpinnings involved in defining "terrorism" are analyzed in the context of the United States' war on terrorism and related wars of terrorism, such as the 1998 World Islamic Council's fatwa. Both wars fall within the wording of recent United Nations' Resolutions that address the adverse impact of terrorism on Human Rights. The understanding of the meaning of "terrorism" by those promoting the war on terrorism provides a powerful political tool, notwithstanding effects on Human Rights that are similar to the effects that result from the war of terrorism. These two wars signify a patterned break from the classical comity between nation-states with respect to acts of aggression, and the values being promoted in this context serve the emerging American Empire and the resistance to it. The result, framed by those promoting the war on terrorism, is that-either being for or against terrorism-potential for non-violent solutions are lessened. Since September 11, the war on terror has installed a new rule of preemptive self-defence, grounded in suspicion, and with no recent precedent in international law.

French Abstract

Cet article met en contraste et compare la guerre contre le terrorisme et la guerre du terrorisme à la suite du 11 septembre et avant. Les fondements philosophiques qu'implique la définition du« terrorisme » sont analysés dans le contexte de la guerre américaine contre le terrorisme, puis reliés aux guerres du terrorisme, comme la fatwa du Conseil du monde islamique de 1998. Les deux guerres s'inscrivent dans la définition des récentes résolutions de l'ONU, lesquelles traitent de l'effet nuisible que le terrorisme exerce sur les droits de la personne. Comprendre la signification du « terrorisme» permettra à ceux qui préconisent la guerre contre le terrorisme de disposer d'un outil politique puissant, même si les effets sur les droits de la personne sont semblables aux effets découlant de la guerre du terrorisme. Ces deux guerres dénotent l'effondrement méthodique de la communion classique entre États nations en matière d'actes d'agression. Les valeurs érigées dans ce contexte servent l'Empire Américain naissant et la résistance à son encontre. Le résultat, formulé par ceux qui mettent en avant la guerre contre le terrorisme, est que - étant soit pour, soit contre le terrorisme - la possibilité de solutions non-violentes est amoindrie. Depuis le Il septembre, la guerre contre le terrorisme a instauré une nouvelle règle d'autodéfense préventive, fondée sur le soupçon, règle sans aucun précédent récent dans le droit international.

Share

COinS