Title

The Privatization of the Costs of Social Reproduction: Some Recent Charter Cases

Document Type

Commentary

Publication Date

1989

Source Publication

Canadian Journal of Women and the Law. Volume 3, Issue 1 (1989), p. 246-255.

Abstract

Judy Fudge examines several recent challenges brought by men to legislation that was originally designed to help single mothers support dependent children. She questions the roles which feminist lawyers have taken in these cases. While on the surface these cases appear contradictory, the decisions all support the state's continuing attempt to shift the cost of childrearing from the public sphere to the private at the same time they reinforce the dependency of single mothers and their children upon men's wages. The author cautions that, by focusing exclusively on equality rights in litigation, feminists may adopt strategies which reinforce the privatization of social reproduction and paternal control over children. Instead, she calls for alternative strategies such as publically-funded support schemes for single mothers. She concludes that it is important to recognize that judges are part of the state and thus have an interest in maintaining social relations of power. By recognizing the distinction between the public and private spheres, feminists can develop litigation strategies which further the political struggle to end women's sexual and economic subordination to men.

French Abstract

Judy Fudge analyse plusieurs affaires récentes portées devant les tribunaux par des hommes qui contestent les lois conçues, à l'origine, pour aider les mères célibataires à subvenir aux besoins de leurs enfants. Elle remet en question le rôle qu'ont joué les avocates féministes dans ces mêmes causes. Bien, qu'à première vue, les décisions concernées puissent paraitre contradictoires, toutes appuient les tentatives persistantes de la part de I'Etat pour transférer au secteur privé le coût de l'entretien et de l'éducation des enfants, tout en renforçant la dépendance économique des mères qui vivent seules avec leurs enfants à l'égard des pères salariés. L'auteure fait la mise en garde suivante: en mettant l'accent exclusivement sur les droits à l'égalité dans la solution des litiges, les féministes risquent d'adopter des stratégies qui renforcent la privatisation de la reproduction et le contrôle des pères sur les enfants. Elle prône plutôt des solutions différentes, telles que la mise sur pied de régimes de soutien financés par l'Etat. Elle conclut en soulignant que les juges font partie de I'Etat, et ont tout intérêt à maintenir les relations de pouvoir existantes. En distinguant la sphère publique de la sphère privée, les féministes, par contre, peuvent élaborer des stratégies de règlement des conflits qui permettent de faire avancer, au plan politique, la lutte entreprise par les femmes pour mettre fin à l'état de subordination sexuel et économique dans lequel les maintiennent les hommes.

Creative Commons License

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 4.0 License.

This document is currently not available here.

Share

COinS