•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Keywords

Constitutional Law

Document Type

Special Issue Article

Abstract

In the field of comparative constitutional law, the dominant approach to concept formation and research design is formal. That is, comparative projects generally identify what counts as the supreme law that can be enforced against all other sources of law based on the “constitutional” label of the positive law (written constitutions and the jurisprudence of constitutional courts) and the law books. This formal method, however, has significant limitations when compared with the functional method used in the field of comparative law more generally speaking. After a brief exposition of the functional method, this article explores the advantages of the functional method as applied to comparative constitutional law with the problem of judicial review (based on the supreme law) of social and economic policy-making in France, the United States, and Germany. Only in Germany is this law contained in constitutional law. In France, the supreme law is to be found largely in administrative law, because the constitutional court faces an institutional competitor, some would say superior, in the highest administrative court (Conseil d’État). In the United States, the supreme law is to be found in administrative law because economic and social rights—the rights that most directly affect this area of state activity—have largely been read out of constitutional law. Based on the functional method, the article proceeds to identify the similarities that unite the law of France and Germany and that set it apart from the law of the United States. It also outlines the important avenues of theoretical inquiry triggered by these similarities and differences in judicial review. The article concludes by sketching a functional agenda for empirical research in comparative constitutional law.

French Abstract

Dans le domaine du droit constitutionnel comparé, une approche formelle est privilégiée en ce qui a trait à la formation conceptuelle et à la méthodologie de la recherche. Autrement dit, les projets comparés identifient généralement ce qui constitue la loi suprême, qui prévaut sur toutes les autres sources juridiques sur la base de l’étiquette « constitutionnelle » de droit positif (constitutions écrites et jurisprudence des tribunaux constitutionnels) et sur les livres de droit. Cette méthode formelle est toutefois frappée d’importantes limites en comparaison de la méthode fonctionnelle utilisèe plus généralement dans le domaine du droit comparé. Après avoir brièvement exposé la méthode fonctionnelle, cet article décrit ses avantages lorsqu’elle est appliquèe au droit constitutionnel comparé avec le problème du contrôle judiciaire (fondé sur la loi suprême) de formulation de politiques sociales et économiques en France, aux États-Unis et en France, aux États-Unis et en Allemagne. Seulement en Allemagne cette loi est-elle ontenue dans le droit constitutionnel. En France, la loi suprême repose largement sur le droit administratif, du fait que la cour constitutionnelle y fait face à un concurrent institutionnel – que certains diront supérieur – formé par le plus haut (le Conseil d’État). Aux États-Unis, la loi suprême se trouve dans le droit administratif car les droits économiques et sociaux – droits qui affectent le plus directement ce domaine de l’activité de l’État – ont largement été tirés du droit constitutionnel. À partir de la méthode fonctionnelle, l’article identifie ensuite les similitudes qui rapprochent les droits français et allemand et qui les différencient du droit américain. Il souligne également les importantes avenues de questions théoriques soulevèes par ces similitudes et ces différences dans le controle judiciaire. L’article se termine en traçant un ordre du jour fonctionnel de recherche empirique en droit constitutionnel comparé.

Creative Commons License

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 4.0 License.

Share

COinS