•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Authors

Joseph Slater

Keywords

Labor unions; Public service employment; Collective bargaining; United States

Document Type

Special Issue Article

Abstract

The attacks on public-sector union rights in the United States that began in 2011 are one of the most important developments in labour law in recent memory. These events shed light on employee voice issues, and on the continuing viability of the “Wagner Act” model. While declining union density rates in the private sector have prompted some to question this model, high-density rates in the public sector show that unions can flourish under it. This article gives an overview of public-sector unions in the US and summarizes the recent attacks on their rights. It then addresses rulings in both Missouri and Canada that found constitutional rights to collective bargaining, decisions that leave those rights intriguingly undefined. It concludes that advocates of employee voice should understand that, in the current political climate, those unsympathetic to employee voice will have significant clout in developing alternatives to the Wagner Act model.

French Abstract

L’érosion des droits syndicaux du secteur public des États-Unis, qui a débuté en 2011, constitue de mémoire récente l’une des principales transformations du droit du travail. Les événements qui en ont découlé ont mis en lumière l’affaiblissement, pour les employés, des moyens de se faire entendre et mis en doute la viabilité du modèle de la « Wagner Act ». Alors que le déclin du taux de syndicalisation du secteur privé en porte plusieurs à douter de ce modèle, la forte syndicalisation du secteur public démontre qu’il permet aux syndicats de s’épanouir. Cet article donne un aperçu de la situation des syndicats du secteur public aux États-Unis et résume les récentes attaques à l’encontre de leurs droits. Il se penche ensuite sur des jugements qui, au Missouri et au Canada, ont conclu qu’il existe un droit constitutionnel à la négociation collective, décisions qui curieusement omettent de définir ces droits. Il conclut que les défenseurs du droit d’expression des employés devraient comprendre que, dans le climat politique actuel, les opposants au droit d’expression des employés disposeront d’une influence considérable pour trouver des solutions de rechange au modèle de la Wagner Act.

Share

COinS