•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Authors

Sarah Marsden

Keywords

Foreign workers--Legal status; laws; etc.; Foreign workers--Government policy; Canada

Document Type

Article

Abstract

There has been an increase in the number of incoming temporary migrant workers to Canada over the past decade. In this article, I critically assess recent changes in the law governing temporary migration to Canada by using theoretical tools from the fields of sociology, geography, and legal geography. A multidisciplinary framework to understand Canada's labour migration policies is provided. Within the socio-historical context of migrant labour regulation in Canada, I argue that political and regulatory developments function to further entrench segregation and exclusion of foreign workers by maintaining a subclass of flexible labour. Specifically, I show that Canada's current temporary migration regime retains the country's historical role as an ethnocratic settler state in which the regulation of migrant workers creates inherent boundaries. These boundaries demarcate racially identified space(s) on the basis of the economic and political logic underlying temporary migration.

French Abstract

Au cours de la dernière décennie, il y a eu une augmentation du nombre de travailleurs migrants temporaires entrant au Canada, Dans cet article, j’évalue de manière critique les récentes modifications qui ont été apportées à la législation régissant la migration temporaire au Canada par le biais d'outils théoriques des domaines de la sociologie, de la géographie et de la géographie légale. Un cadre multidisciplinaire pour comprendre les politiques canadiennes en matière de migration de travail est fourni. Dans le contexte socio-historique de la réglementation relative à la main d'oeuvre migrante au Canada, je fais valoir que les développements politiques et réglementaires fonctionnent en vue d'enchâsser encore davantage la ségrégation et l’exclusion des travailleurs étrangers en maintenant une sous-classe de main d'oeuvre souple, Plus exactement, je montre que le régime de migration temporaire actuel du Canada conserve le rôle historique du pays en tant qu'état colonisateur ethnocratique au sein duquel la réglementation des travailleurs migrants crée des frontières inhérentes, Ces frontières délimitent un espace ou des espaces déterminés selon la race, en fonction de la logique économique et politique sous-jacente à la migration temporaire.

Share

COinS