•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Authors

Hester Lessard

Document Type

Article

Abstract

This article uses the Supreme Court of Canada's decision in G.(J.) v. New Brunswick to frame a discussion of the historical and ideological character of Canadian child welfare regimes on the nature and experience of women’s citizenship within the liberal political order and, in particular, within the current neo-liberal restructuring of welfare provision. The article also analyzes traditional understandings of the political character of child welfare in terms of state intervention and non-intervention, by placing the state ordering of parent-child relations in the context of larger issues of colonialism, gendered parenting discourses, and the linkage between child neglect and poverty. The article argues that this more complex account of state/family relations exposes the rhetorical slippage between a family privacy and family support interpretation of liberal respect for family autonomy in both judicial discourse and the broader political sphere.

French Abstract

À l'aide de l'arrêt G.(J.) c. Nouveau-Brunswick, cet article considère le caractère historique et idéologique des régimes des services de bien-être de l'enfance. L'auteure traite de la nature et de l'expérience de l'activisme des femmes au niveau du régime politique libéral, notamment au sein de la restructuration néolibérale actuelle des programmes d'assistance. Cet article analyse également notre compréhension conventionelle du caractère politique du service de bien-être de l'enfance en matière d'intervention et de non-intervention par l'État. Cette analyse est effectuée en situant la définition étatique de la relation parent-enfant dans le contexte des questions plus larges telles que le colonialisme, les discours (jamais neutres envers le sexe) en matière d'élevage des enfants, ainsi que les liens entre la pauvreté et les enfants laissés à l'abandon. Cet article maintient qu'un exposé plus complexe de la relation entre famille et État fait voir les inconsistances rhétoriques entre les interprétations "assistance à la famille" et "vie privée de la famille" du respect pour l'autonomie de la famille, à la fois au niveau du discours judiciaire et au sein de la sphère politique.

Share

COinS