•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Document Type

Article

Abstract

The Canada Evidence Act requires an inquiry to determine whether a child has the requisite moral and intellectual capacity to testify. Caselaw suggests that a child must demonstrate an understanding of abstract concepts like "truth" and "promise" to be competent to testify. This article reports on a survey of Ontario justice system professionals, revealing significant variation in how judges conduct competency inquiries. Children are often asked about religious beliefs and practices, and are frequently asked developmentally inappropriate questions. The authors also report on their experimental research which indicates that children's ability to explain such abstract concepts as "truth," "lie," and "promise" is not related to whether children actually tell the truth. Child competency inquiries are demeaning to children, do not promote the search for the truth, and result in unnecessary appeals. The child competence inquiry should be abolished, though a judge should give a child simple instructions about the importance of truth telling, and ask the child to promise to tell the truth.

French Abstract

La loi sur la preuve au Canada requiert une enquête afin de déterminer si un enfant a la capacité morale et intellectuelle exigée pour pouvoir témoigner. Afin d'avoir la compétence de témoigner, la jurisprudence suggère qu'un enfant doit démontrer qu'il ou elle comprend certains concepts abstraits tel que "vérité" et "promesse." Cet article décrit une étude faite parmi les membres de la profession juridique en Ontario, et fait voir des variations considérables dans la façon dont les juges font des enquêtes sur la capacité de rendre un témoignage. Les enfants sont souvent questionnés sur leurs pratiques et croyances religieuses et sont fréquemment demandés des questions qui ne correspondent pas à leur niveau de développement. Les auteurs décrivent que lors de la recherche expérimentale, il a été découvert que la capacité d' enfant de pouvoir décrire des concepts tels que "vérité," "mensonge" et "promesse" n'est pas une indication que ces enfants disent réellement la vérité. Les questions posées aux enfants pour évaluer leur compétence sont dérogatoires, ne favorisent pas la l'appel à la vérité et résultent à des appels inutiles. L'on devrait abolir les enquêtes sur la capacité de rendre témoignage et le juge devrait donner de simples instructions au sujet de l'importance de dire la vérité à l'enfant, et demander à l'enfant de promettre de dire la vérité.

Share

COinS