•  
  •  
 

Osgoode Hall Law Journal

Document Type

Article

Abstract

The recent appearance of recruiters from Wall Street firms at several Canadian law schools, and the recent hiring by American law schools of several mid-career Canadian law professors, has created a "moral panic" as journalists, academics and law firms have expressed great concern over the loss of Canada's "best and brightest" to the United States. Properly understood as part of a larger debate about globalization and regional economic integration, these developments are less important in themselves than for what they reveal about the present and future of the Canadian state, and the Canadian business community, legal profession and universities.

French Abstract

Plusieurs écoles de droit remarquent l'apparence récente d'efforts de recrutement en provenance de Wall Street, et l'on constate également une embauche de professeurs de droit canadiens en mi-carrière par les facultés de droit américaines. Ces phénomènes ont crée une "panique morale" parmi les journalistes, les membres de la profession académique et les firmes d'avocats, qui ont tous exprimé leur inquiétude face au départ des Canadiens les mieux réussis pour les États-Unis. Une analyse de ces propos dans le contexte plus large de la globalisation et de l'intégration économique régionale fait voir que ces développements sont moins importants quand on considère ce qu'ils font connaître au sujet de l'État canadien, la communauté d'affaires au Canada, les universités et la profession juridique.

Share

COinS