•  
  •  
 
Journal of Law and Social Policy

Keywords

Legal education -- Ontario; Legal assistance to the poor -- Ontario

Document Type

Article

French Abstract

Cet article examine le rôle du Programme de vulgarisation et d'information juridiques, aussi connu par son acronyme, PVIJ, dans le cadre des services juridiques offerts aux personnes défavorisées. Les activités du PVIJ peuvent réagir à une variété de besoins et peuvent prendre des formes diverses couvrant une vaste gamme de paradigmes et de formats. Le présent article examine les possibilités qui existent d'utiliser le PVIJ comme outil pour faciliter la tâche de vulgarisation des connaissances juridiques, développer les capacités sociales et promouvoir le développement des collectivités dans le cadre du système des cliniques juridiques en Ontario. Dans le contexte de prestation de services juridiques aux personnes défavorisées, certains partisans considèrent le PVIJ comme un élément essentiel dans le processus d'habiliter les personnes et les collectivités défavorisées dans leur apprentissage de stratégies variées pour leur permettre de réagir à des problèmes socio légaux et économiques profondément enracinés. L'article décrit brièvement les services juridiques traditionnels comme ils sont représentés dans la nouvelle littérature à propos des prestations aux personnes défavorisées afin de souligner le rôle que le PVIJ peut potentiellement jouer dans les prestations aux personnes et collectivités défavorisées. L'auteur examine ensuite la façon dont le PVIJ est définie et évalué dans le système de cliniques de l'Ontario, et suggère que le processus actuel ne soutient pas un rôle important pour le PVIJ dans les cliniques. Pour terminer, l'auteur place le PVIJ dans le cadre de la formation des adultes, plus particulièrement l'apprentissage informel, pour examiner les difficultés réelles auxquelles les praticiens ont à faire face quotidiennement avec leurs clients alors qu'ils essayent de résoudre les problèmes de ces derniers. Bien que cet article ne fait que lancer la discussion, il est à souhaiter, d'une part, que les praticiens, malgré leur grande occupation, apprécieront à leur juste valeur différentes formes du PVIJ, les unes tout aussi importantes que les autres, et pourront les incorporer dans le cadre de leurs prestations axées sur les personnes et les collectivités défavorisées; et, d'autre part, que les administrateurs pourront développer des méthodes plus appropriées pour évaluer ce travail important.

Share

COinS