•  
  •  
 

Journal of Law and Social Policy

Authors

Nathalie Levman

Keywords

Fetal protection policies -- Canada; Fetus -- Legal status; laws; etc. -- Canada; Feminist jurisprudence

Document Type

Article

French Abstract

Cet article examine l'histoire de l'intervention judiciaire canadienne dans les grossesses jusqu'à la décision de 1997 de la Cour suprême du Canada dans la cause Winnipeg Child and Family Services c. D.F.G., et met en contraste l'approche centrée sur les droits du foetus avec l'approche des féministes les plus éminentes en ce qui a trait aux interventions dans les grossesses. L'article appuie le point de vue des féministes que l'auto-violence maternelle et la prise de décisions malavisée au cours d'une grossesse sont plutôt des problèmes d'ordre social que juridique. Cependant, on y suggère également que l'intervention de l'état devrait être garantie dans les cas extrêmes d'auto-violence maternelle lorsque toutes les autres mesures proactives ont échoué. Cette position se fonde sur une vision relationnelle de l'autonomie. Dans la perspective relationnelle, on prend une décision de manière autonome dans un contexte de relation de soutien favorisé par des conditions sociales saines. Pour faire en sorte qu'une femme enceinte prenne une décision autonome, la société doit renforcer le lien entre la femme et son foetus aussi bien que la relation entre la femme et l'état.

Share

COinS