•  
  •  
 

Journal of Law and Social Policy

Authors

Harry Beatty

Keywords

People with disabilities -- Ontario; Public welfare -- Ontario; Disability insurance -- Ontario

Document Type

Article

French Abstract

La Loi de 1997 sur la réforme de l'aide sociale constitue le premier changement important aux lois sur l'aide sociale en Ontario depuis les années soixante. Cette loi remplace la Loi sur les prestations familiales, la Loi sur l’aide sociale générale et la Loi sur les services de réadaptation professionnelle par la Loi de 1997 sur le Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées et la Loi sur le programme Ontario au travail. Dans cet article, l'auteur présente une analyse préliminaire des politiques et de la mise en oeuvre du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées qui a été présenté en juin 1998. En analysant ce programme, l’auteur le compare à l'ancien Programme de prestations familiales de m2me qu'à d'autres régimes d'aide sociale spécifiquement à l'intention des personnes handicapées dans d'autres provinces canadiennes. L'auteur affirme que le gouvernement progressiste conservateur de l'Ontario poursuivait deux objectifs fondamentaux mais concurrents dans l'élaboration de ce nouveau programme. D'un côté, en apportant certains changements à l'ancien Programme de prestations familiales, le gouvernement tentait de créer un programme modèle pour ce secteur de la société qui re)oit un appui considérable du public: la communauté des personnes handicapées. D'un autre côté, en durcissant l'administration et les mécanismes d'application, le gouvernement tentait de mettre en application de manière plus stricte le régime d'aide sociale. Les objectifs étant multiples, le Programme a manqué de cohérence et s'est avéré difficile à mettre en oeuvre. L'auteur en arrive à la conclusion que le nouveau Programme a créé des gagnants et des perdants au sein de la communauté des personnes handicapées. Les gagnants ont tendance à provenir d'une partie de la communauté qui bénéficie le plus de soutien familial et de ressources financières tandis que les perdants comptent parmi les membres plus défavorisés de la communauté qui ne jouissent pas de ces soutiens.

Share

COinS